Rendez-vous sur Hellocoton !

Knuuut ! Knuuut! On embarque pour une virée en 2 CV! Bienvenue en Normandie.

Bonjour à tous, 

On se retrouve aujourd’hui pour une virée sur les routes normandes, mais pas n’importe quelle virée, celle-ci se fera en 2 CV. Souvenez-vous ces voitures iconiques de nos parents, voir grand-parents, dans les années 80. Ces voitures emblématiques avec leurs formes arrondies et quelque peu féminines. Le temps d’une journée, nous avons pû nous replonger dans les années 80.

A l’occasion de la sortie du Petit Fûté spécial Normandie en français et en anglais, j’ai été convié avec mon acolyte Marine, d’autres blogueurs de la régions, la presse, la radio et la team du Petit Fûté, pour une journée de folie en 2 CV.

La 2 CV et le départ.

Nous nous sommes retrouvés à Pont L’Evêque dans le restaurant le Père Magloire. Une institution locale, notamment pour le Calvados, bien de chez nous. Ici sur le parking une dizaine de 2 CV nous attendaient. Toutes plus jolies les unes des autres, des couleurs, un style unique. Nous étions impatient de commencer. Mais attention…

On ne conduit pas une 2 CV comme on conduit notre voiture du 21 ème siècle. Non, non la conduit est tout un art et un petit cours nous attendait. C’est Philippe et Charlotte, nos guides pour la journée qui nous on initié à la conduite. Le challenge ne semblait pas gagné et je dois l’avouer nous étions un peu paniqué au début. Ne pas se servir du frein, pas de clés, attention au point de patinage. Pour le démarrage en côte: bon courage. Un bel avant goût de l’aventure. 

Nous choisissons la 2 CV orange et bleue pétard et nous embarquons 4 nanas à bord, en compagnie de Delphine, rédactrice Orne pour le petit futé et Mélanie, rédactrice Caen. C’est partie pour une virée de folie, Marine au volant.

Sur la route !

 Dans un premier temps, l’aventure commence sur les routes du pays d’auge, musique des années 80 et sourire aux lèvres. Quelle rigolade, le départ n’est pas évident il faut prendre le temps de trouver ses marques. On débute l’aventure sur la route verdoyante autour de Pont l’Evêque pour prendre la direction de la mer. 

C’est le sourire aux lèvres que nous croisons de nombreux passant, étonnés et ravies de découvrir « les deudeuches » sur la route. On se sent un peu à part, on fait coucou aux touristes, aux locaux, aux passants. 

Sur la route, on oscille entre les haras verdoyants, les vergers et les jolies maisons normandes. Même les vaches normandes semblent surprises de nous voir. 

 Après ce début d’aventure, on passe vers  St Gatien, ici on retrouve l’ aéroport un peu particulier sur les hauteurs de Deauville, qui accueille notamment les chevaux de courses, lors des ventes de Yearling pour les Emirats. Une tradition bien normande. Puis nous arrivons à Villerville, pour voir la mer, sillonner les petites ruelles et découvrir les anecdotes de ce lieu. Il fait si beau, on peu même apercevoir le Havre en face.

Direction Honfleur.

On repart Knuuut ! Knuuut! Direction l’un de mes coins favoris de Normandie: Honfleur. On commence par les hauteurs pour découvrir le carillon de Notre Dame de Grâce. Un carillon unique, dont nous avons pu entendre les cloches retentir, notamment pour l’hommage de Notre Dame de Paris. Unique. Situé juste à côté de la chapelle D’Equemauville, dans un décor verdoyant, ce lieu est synonyme de douceur et de recueillement pour certains. Le fameux carillon est composé de 7 cloches de volée et de 17 cloches frappées, chacunes joliment décorées.

Dans le parc juste à côté, une vue panoramique sur la baie de Seine et la jolie ville de Honfleur.

On repart.. Ah non on décapote ! La virée se fera cheveux au vent et sourire aux lèvres comme toujours. J’ai vraiment l’impression d’être dans un film. Vous savez les films avec Louis de Funès, c’est un peu ça.

Nous descendons peu à peu dans les petites ruelles d’Honfleur, pour découvrir cette architecture si spéciale, ces maisons sur plusieurs étages, la beauté du port, les couleurs. On passe devant l’église St Catherine, l’une de mes favorites, réalisée avec deux coques de bateaux, le clocher posé à quelques mètres de la bâtisse. Tous cela baigné de soleil. Nous avons une chance folle pour cette journée. Saviez-vous que les peintres amateurs, n’avez plus le droit de venir s’installer sur les bords de l’eau? C’est bien dommage, cela faisait partie du paysage. 

Pour la suite, on emprunte la route  passant près du port commercial. Le second pour le bois exotique. Une découverte pour moi. Il se murmure parfois que des animaux exotiques se glissent dans le bois, pour arriver jusqu’à Honfleur.

Knuuut ! Knuuut! Sur la route, nous passons sous le pont de Normandie. Ce point majestueux que je découvre sous un angle unique. Passer dessous, le redécouvrir, et se sentir tout petit. Côté route c’est une aventure pour notre pilote, qui doit éviter les nids de poules et savoir zizaguer. Moment unique.

En direction de la ferme

Finalement nous repartons sur la route du Pays d’Auge. Philippe ne manque pas de nous raconter les anecdotes improbables, uniques sur la région. On croise de nombreuses chaumières, ces maisons typiques de la région. Nous traversons Ablon, Genneville, St Benoit d’Hébertot pour finalement se retrouver à l’entrée d’une forêt. Et là, c’est tel un 4×4 que nous nous engageons sur les chemins forestiers. Une épopée improbable, nous n’aurions jamais eu l’idée de passer par ici en temps normal.

Une sacrée aventure, réussie haut la main par notre quatuor féminin. Une fois de plus nous découvrons de somptueuse maisons sur la route. 

On finit par arriver à la ferme du haut de Brigitte et Olivier Mezeray, sur la commune de Coudray-rabut. 

Découvrir les produits locaux

Nous sommes accueilli comme des rois sur la ferme de Brigitte et Olivier, éleveurs allaitants sur les hauteurs du pays d’auge. C’est le début de la découverte des produits locaux. On débute avec l’apéritif: du cidre, du poiré, du jus de pommes-framboises: un délice. Le tout accompagné de velouté de champignons, de pommes séchées et de pickles. On est comme à la maison, comme une belle journée entre amis.

A cette occasion, Anne, nous présente la team du petit futé sans qui nous ne serions pas là aujourd’hui. Une team jeune et dynamique. La nouvelle édition nous promet de belles adresses et des découvertes de notre région.

A table ! 

Une entrée avec des produits du terroirs: des légumes, du saumon ici de la saumonerie de Bayeux, un délice pour les papilles, de la viande. Il y en a pour tous les goûts et les saveurs sont au rendez-vous.

On croyait que c’était le plat mais non, place au poulet fermier accompagné de cresson local et de petites pommes de terres nouvelles. Du local, du frais, du bon. 

Un repas normand ne serait pas complet sans son fameux fromage: Pont l’Evêque, Camembert et Livarot. Si vous n’êtes pas normand, il faut être bien accroché pour découvrir ces saveurs bien de chez nous. Heula ! 

Afin de terminer cet instant chaleureux, il  s’achève avec la traditionnelle Teurgoule normande, une sorte de riz au lait, en différent. Je ne suis pas forcément une adepte de ce dessert mais celle-ci était à mon goût particulièrement réussie.

Un moment  conviviale, pleins de saveurs et réalisé avec attention. On était vraiment reçu comme des rois. Celui-ci se termine sur une note de Calva. Incontournable chez nous.

Un peu de spiritisme et de croyances

Il est près de 15h30, on reprend la route, sans doute avec difficulté au vu du repas. On fait des tours et des tours de rond point, on rit encore et encore. On perd de nouveau la deuche bleu, blanc, rouge. On refait des tours de rond point. Je vous le dis le départ n’est pas simple. 

On continue notre virée normande, et on reprend des petits chemins. Cette fois-ci la team des filles, se fait charrier : Knuut! Knuuut! Allez on passe la seconde. On est prudente, on voudrait pas avoir à changer une roue!

Sur la route on s’arrête dans le petit village de Clarbec pour découvrir les croyances locales. On débute par une expérience autour d’un If commun, à côté du cimetière. Cet arbre magique et toxique à la fois. On tente une expérience. Pour le résultat il faudra attendre le mois de mai. Je n’en dirais pas plus. 

A quelques pas d’ici on découvre la source Saint Laurent, qui est réputée pour guérir les maladies de peau ( eczéma, zona, brûlures…).

Bonjour Flaubert.

On reprend la route, la journée touche à sa fin. Pour clôturer cette journée de folie direction le domaine de Geffosses de Solenn et Stéphane. Un lieu superbe située à proximité du lac de Pont l’Evêque. On est accueilli par la mascotte locale: Flaubert. Un canard hors normes tellement il est dodu, maitre des lieux.

Ici nous savourons des douceurs sucrées, un verre de jus de pomme et nous profitons juste du moment. Un dernier instant avant de retourner rendre nos petites deudeuches.

Verdict

En conclusion, vous l’aurez compris, cette parenthèse enchantée m’a ravie. Quel plaisir de savoureux des instants comme celui-ci, de déconnecter de la réalité, de rire aux éclats, de profiter des choses simples de notre région.

Le capital sympathie de la « Deuche » n’est pas près de s’arrêter. On a vu le sourire aux lèvres des passants, certains ont bien rigolé en nous voyant démarré. La nostalgie du temps qui passe, que l’on peut revivre grâce à Philippe et Charlotte, des animateurs de chocs, qui vous entrainent dans une escapade de folie.

Je vous mets juste ici une version vidéo, pour vous emporter sur la route avec nous.

https://www.balades-2cv-normandie.com/

Je vous invite grandement à tester cette aventures: sur les routes du pays  d’auge ou encore celles de Bayeux. Vous pourrez retrouver toutes les informations dans la nouvelle version du petit futé 2019.

Un grand, grand merci à Anne pour cette aventure, un grand grand merci à toutes ces personnes qui ont fait de cette journée, un moment inoubliable.

Alors convaincu? 

X.O.X.O



Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :